Faire un don

Ouganda

Ouganda

La situation

L’homophobie est une dure réalité pour les personnes LGBTinfo-icon (lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres) en Ouganda. Depuis 2009, le pays a tenté à plusieurs reprises de durcir sa législation contre l’homosexualité. Les récents débats parlementaires ont renforcé une intolérance déjà bien enracinée, alimentée par certaines missions évangélistes et relayée par certains médias.

 

 

À cause d’une homophobie réelle ou perçue au sein du personnel soignant, les personnes LGBTinfo-icon craignent souvent de recourir aux services de santé, notamment pour les soins de santé sexuelle et reproductive. L'impact sur leur santé est important, notamment pour les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSHinfo-icon) et les transgenres. Ainsi, la prévalence du VIHinfo-icon avoisine les 14% parmi les homosexuels à Kampala, la capitale.

En 2009, un projet de loi prévoyait la peine de mort pour les homosexuels séropositifs. ©Neamoscou
En 2009, un projet de loi prévoyait la peine de mort pour les homosexuels séropositifs. ©Neamoscou

Notre action

Personnes exposées aux risques

Soigner les victimes de l’homophobie

 

À Kampala, Médecins du Monde soutient l’action de l'association MARPI (Most At-Risk Populations Initiative) qui, dans l’hôpital de Mulago, propose aux populations clés (gays, transgenres, travailleuses du sexe, etc.) des services de santé sexuelle et reproductive adaptés à leurs besoins et à leurs contraintes. Après les avoir formés, Médecins du Monde a apporté un appui aux praticiens de MARPI dans le dépistage et le traitement d’infections sexuellement transmissibles telles que les condylomes anaux.

Ramtha
Ramtha

En 2016

Nous avons :

  • formé 2 praticiens en proctologie (dépistage et traitement des condylomes anaux)

  • donné 150 consultations en proctologie et traité 94 patients pour condylomes anaux

  • formé 30 membres d’organisations LGBTinfo-icon locales à la gestion du cycle de projet

     

     

Votre soutien

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.

Nous rejoindre

Je postule en ligne.