Faire un don

Charte de modération sur les médias sociaux

De nombreuses femmes assistent aux formations de Médecins du Monde. © Benoît Guenot

Charte de modération sur les médias sociaux

Médecins du Monde est présent sur les médias sociaux tels que Facebook, Twitter, Instagram pour vous tenir informé·e·s de nos actualités en France et à l’international.

 

Nous sommes ouverts à tous commentaires, remarques, questions que vous pourriez poster sur nos publications, y compris les critiques. Afin de faire de nos comptes sociaux des espaces d’échange de qualité, nous adoptons les règles suivantes en matière de modération. Merci de prendre le temps de les lire.

 

Nous nous réservons le droit, sans préavis, de masquer ou supprimer les commentaires ne respectant pas ces règles, et de bloquer quiconque les enfreint de manière répétée.

 

 

1. Restez dans le sujet proposé

 

Les commentaires doivent être cohérents avec la publication et porter sur le sujet proposé. Nous supprimerons les messages sans rapport avec le contenu, les messages à caractère commercial, ou les messages comportant un lien destiné délibérément à attirer du trafic vers un site ou un compte (à moins que celui-ci soit pertinent dans la discussion).

 

Si vous souhaitez poser une question ou nous interpeller sur un autre sujet, nous vous invitons à utiliser la messagerie Facebook, les DM Twitter ou notre formulaire de contact. Nous tâchons autant que possible de répondre à tous les messages.

 

 

2. Respectez les contributeur·rice·s de la communauté

 

Pour rester agréables, les échanges doivent toujours être respectueux et courtois. Les attaques personnelles, insultes, invectives, dénigrements et propos diffamatoires, envers un contributeur comme envers Médecins du Monde, n’ont pas leur place sur notre page Facebook notamment. Le prosélytisme religieux et politique est également proscrit. De même, nous ne tolérons pas les comportements perturbant ou s’appropriant délibérément la discussion (trolls).

 

Nous vous invitons aussi à vous exprimer dans un langage intelligible pour tou·te·s (évitez le langage SMS et soignez votre orthographe) et à ne pas écrire en majuscule, car cela pourrait être perçu comme agressif par les internautes.

 

 

3. Respectez la loi encadrant la liberté d’expression

 

Les commentaires doivent respecter la législation française en vigueur et notamment les dispositions de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse. Les messages doivent être dénués de tout :

  • propos à caractère raciste, xénophobe, révisionniste, négationniste,
  • propos injurieux, diffamatoires, discriminants, envers une personne ou un groupe de personnes, en raison de leur origine, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, ou une religion, en raison de leur sexe, de leur orientation sexuelle, de leur handicap, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou à la réputation et aux droits d’autrui,
  • propos portant atteinte à la dignité humaine, provocation à la violence,
  • fausses informations

 

Les messages comportant des images ou vidéos doivent au préalable recueillir le consentement express de la personne photographiée ou filmée, afin de respecter son droit à l'image.

 

Enfin, ne révélez jamais votre identité ou vos coordonnées personnelles, ni celle d’autrui. La diffusion d’informations permettant l’identification de quiconque (adresses postales, électroniques et numéros de téléphone personnels) est interdite.

 

 

4. Soyez vigilant·e·s

 

Les commentaires publiés sur notre page ne représentent pas nécessairement les opinions de Médecins du Monde et nous ne confirmons pas leur exactitude.

 

Notez que Facebook applique une modération a posteriori des commentaires. Certains commentaires peuvent être identifiés comme spam par Facebook au moment de leur publication et ainsi disparaitre sans intervention de Médecins du Monde. Nous nous efforçons de vérifier tous les commentaires mais, en cas d’afflux, il se peut que certains échappent à notre attention. Merci de votre compréhension.

 

Nous vous invitons enfin à être très vigilants quant aux fausses informations qui peuvent circuler dans les commentaires, en particulier dans les contextes d’urgence ou les situations de crise pendant lesquelles les informations non vérifiées se propagent plus vite que les informations nécessitant un travail journalistique de recoupement et de vérification. Ne prenez jamais une information provenant d’un compte inconnu pour vraie.