Faire un don
80 €peuvent financer un lit de consultation au Nigéria
150 €peuvent financer des soins pour 35 enfants souffrant de malnutrition aiguë
200 €peuvent financer la prise en charge de 8 personnes en situation de précarité en France
OKautre montant pour votre don
soit 0 € après réduction fiscale

Une communauté internationale passive

Une communauté internationale passive

Ce mardi 30 mai, la situation au Yémen est abordée au Conseil de sécurité de l’ONUinfo-icon. A cette occasion, Médecins du Monde réitère son cri d’indignation face à l’urgence de la crise et la passivité de la communauté internationale. Nous appelons à mettre urgemment en place toutes les mesures concrètes possibles pour protéger les civils et permettre l’accès de l’aide humanitaire.

Une course contre la montre

« Nous sommes dans une course contre la montre. L’épidémie de choléra progresse à grande vitesse. Le nombre de cas suspects augmente en moyenne de 3 000 par jour[1]. Le système de santé est déjà très affaibli et plus de la moitié des installations sanitaires du pays ne sont plus en état de fonctionnement »  déplore le docteur Françoise Sivignon, Présidente de Médecins du Monde.

Le nombre de cas suspects de choléra augmente en moyenne de 3 000 par jour.

 

L’accès aux soins, à la nourriture, à l’eau potable et à l’hygiène s’est terriblement réduit depuis quelques semaines, favorisant l’émergence d’épidémies. Depuis fin avril, on dénombrerait près de 315 morts dans ce pays en guerre et près de 29.300 cas suspects de choléra. Environ 19 millions d'habitants, soit environ deux tiers de la population, ont un besoin urgent d'aide humanitaire, dont 17 millions souffrent de la faim.

 

 

Une situation aggravée par les conflits

Les estimations font état de 462 000 enfants de moins de cinq ans en danger de mort immédiate due à la malnutrition. Les autorités ne peuvent répondre à l’étendue des besoins, et l’aide internationale peine à se déployer compte tenu de l’insécurité liée à la guerre. Les combats en cours entre la coalition et les Houthis dans la zone du port d’Hodeïda, où transitent près de 80% des importations de nourriture, médicaments et de carburant risquent de rendre l’approvisionnement quasi impossible.

 

Le blocus de la coalition internationale soutenu par la France joue un rôle déterminant dans  la crise nutritionnelle et la dégradation des indicateurs de santé. « Depuis deux ans, nous dénonçons une situation humanitaire qui empire. Qu’attend la communauté internationale pour mettre fin à ce silence assourdissant ? Il faut intervenir urgemment, les Yéménites sont en grand danger de mort » conclut-elle.

 

 

Face à la gravité de la situation et en amont du conseil de sécurité de l’ONUinfo-icon du mardi 30 mai, Médecins du Monde appelle la communauté internationale à entreprendre des démarches politiques et diplomatiques pour résoudre ce conflit et faciliter le travail des humanitaires.

 

Au Yémen, Les combats ont fait plus de 8 000 morts et plus de 44 500 blessés depuis mars 2015. Médecins du Monde vient en aide aux populations yéménites en appuyant 5 structures de santé dans les districts de Jehanah et de Haima (gouvernorat de Sanaa).  Les équipes interviennent  pour l’accès aux soins de santé primaire dont la prise en charge nutritionnelle ainsi que l’appui psychosocial. MdM répond également à l’épidémie de choléra.

 
Votre soutien
Nous rejoindre

Je postule en ligne.

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.