Faire un don
80 €peuvent financer un lit de consultation au Nigéria
150 €peuvent financer des soins pour 35 enfants souffrant de malnutrition aiguë
200 €peuvent financer la prise en charge de 8 personnes en situation de précarité en France
OKautre montant pour votre don
soit 0 € après réduction fiscale

Santé et droits des travailleuses/eurs du sexe

©Boris Svartzman

Santé et droits des travailleuses/eurs du sexe

Manifest
Médecins du Monde-France intervient auprès des travailleuses/eurs du sexe depuis 1991. En 2016, des programmes menés dans 9 pays les concernent directement ou indirectement: France, Russie, Mexique, Birmanie, Algérie, Côte d’Ivoire, Ouganda, République Démocratique du Congo et Tanzanie. Les membres du Réseau international de Médecins du Monde développent également des programmes nationaux auprès de travailleuses/eurs du sexe en Allemagne, en Belgique, au Canada, en Espagne, au Portugal, au Royaume-Uni, en Suède et en Suisse.

Le Plan stratégique 2015-2020 de Médecins du Monde-France est porteur d’une vision centrée sur la promotion de la santé des populations par l’accès aux soins et l’évolution du droit. Afin de se doter d’un cadre politique et opérationnel transversal tenant compte des différents terrains d’intervention et face à la complexité des enjeux liés au travail du sexe en rapport avec la santé et les droits, Médecins du Monde-France a souhaité préciser et formaliser son positionnement à ce sujet. Il est fondé sur l’expertise issue de sa pratique de terrain, sur la littérature scientifique et institutionnelle disponible, les contributions issues d’organisations de travailleuses/eurs du sexe et d’experts issus de la société civile, des milieux scientifiques et institutionnels, ainsi que des consultations des travailleuses/ eurs du sexe qui participent aux programmes de Médecins du Monde – France.

Conformément à ses valeurs, Médecins du Monde dénonce avec force toute forme d’exploitation, de contrainte, de trafic et de violence exercée à l’encontre des êtres humains. Par ailleurs et au même titre que pour toute population marginalisée et réprimée, Médecins de Monde souligne en priorité la nécessité de mettre en capacité les travailleuses/eurs du sexe, qu’elles/ils soient mineurs ou majeurs, à exercer leurs droits fondamentaux, prévus par les textes internationaux relatifs à la santé, aux droits et à la protection des personnes1.