Faire un don

Répondre à l’urgence après les inondations

Inondations au Népal, août 2017

Répondre à l’urgence après les inondations

Après les inondations dramatiques du mois d’août qui ont touché l’Inde, le Népal, le Bangladesh et fait plusieurs centaines de morts, Médecins du Monde est intervenu rapidement dans les districts touchés pour répondre à l’urgence.

Les centres de santé inondés

1,7 million. C’est le nombre de personnes touchées par les inondations provoquées par les pluies diluviennes du mois d’août au Népal. Dans la région du Terraï, au sud du pays, 65 000 maisons ont détruites par les eaux. Le bilan humain est dramatique : au moins 160 morts et plus de 460 000 personnes déplacées1. Dans le district de Mahottari, particulièrement vulnérable aux crues subites lors des moussons, de nombreux dégâts sur les structures ont été observés. Certains stocks de médicaments notamment, ont été inondés.

Le défi sanitaire est donc majeur. Dans ce contexte de catastrophe, surveiller l’évolution des maladies est une priorité. Pour répondre à l’urgence, Médecins du Monde a mis en place un système de surveillance des maladies par SMS dans le district de Mahottari. L’objectif : connaitre précisément la situation sanitaire sur l’ensemble des 76 structures de santé du district. Un défi majeur dans un pays au système de santé et aux infrastructures extrêmement fragiles.

 

Dans le district de Mahottari, après les inondations.
Dans le district de Mahottari, après les inondations.

Des SMS pour surveiller la situation sanitaire

En accord avec les autorités locales, Médecins du Monde a organisé plusieurs activités de formation auprès des équipes et responsables de chaque centre de santé afin de déployer ce dispositif d’alerte SMS.

Les alertes SMS nous permettent d'avoir une vision d’ensemble pour répondre rapidement à l'urgence

Tous les jours, chaque centre de santé envoie un SMS au bureau de santé central du district de Mahottari faisant état des cas de maladie (choléra, etc.), l’état des stocks de médicaments, ou toute difficulté rencontrée par les équipes soignantes sur place. Une base de données est ainsi constituée et partagée quotidiennement avec le ministère de la santé népalais. « Après les inondations, ce système d’alerte SMS nous permet d’avoir une vision d’ensemble de l’état de santé de la région pour répondre rapidement et de façon appropriée » explique Simon Castro-Wooldridge, coordinateur général dans la région.

Près d’un mois après les inondations, et deux ans après le séisme qui ont gravement touché le pays, Médecins du Monde travaille avec les partenaires et institutions locales à un déploiement pérenne pour répondre plus efficacement aux catastrophes naturelles à l’avenir.