Faire un don
80 €peuvent financer un lit de consultation au Nigéria
150 €peuvent financer des soins pour 35 enfants souffrant de malnutrition aiguë
200 €peuvent financer la prise en charge de 8 personnes en situation de précarité en France
OKautre montant pour votre don
soit 0 € après réduction fiscale

Survivre malgré le froid

Ces dernières semaines dans les Balkans, les migrants font face à des conditions climatiques particulièrement sévères ©Reuters

Survivre malgré le froid

Depuis deux semaines, l’Europe continentale connaît un épisode hivernal particulièrement sévère. Avec des températures en moyenne à -10°C, la région des Balkans est la plus exposée. C'est dans ces conditions extrêmement difficiles que doivent survivre aujourd’hui près de 15 000 migrants répartis entre la Bulgarie et la Serbie. 

Livrés à eux-même

Présent en Bulgarie et en Serbie,  de Médecins du Monde est le témoin direct de cette situation tragique mais aussi un des rares acteurs médicaux à répondre aux besoins sanitaires croissants.  

En Serbie, 4 cliniques mobiles réparties sur tout le territoire délivrent des soins médicaux à plus de 8 000 migrants coincés aux portes de l’Europe. En 2016, 21 000 personnes dont 4 400 pour le seul mois de décembre ont pu être soignées dans nos centres.

 

 

Avec l’arrivée des grands froids, les infections respiratoires, les hypothermies ou encore les gelures, dont certaines peuvent entraîner des amputations, sont les principales pathologies rencontrées par nos médecins. Même si la majorité des migrants est hébergée dans des camps, l’inquiétude est très grande pour les 2.000 migrants vivant en squat à Belgrade.

Infections respiratoires, hypothermies et gelures sont les principales pathologies rencontrées par nos médecins.

En Bulgarie, nouvelle porte d’entrée pour les milliers de personnes qui fuient l’horreur de la guerre ou la misère, les constats médicaux sont les mêmes. Face au manque de soins proposés par le système de santé bulgare, Médecins du Monde a décidé d’intervenir et de venir notamment en aide auprès des mineurs isolés, toujours plus nombreux.  

Des portes toujours closes

Ces conditions inhumaines menacent aujourd’hui des milliers de familles et les rendent encore plus vulnérables. Dans ce contexte météorologique exceptionnel, la seule réponse des autorités européennes est de maintenir ses frontières fermées au lieu de répondre à ses obligations de protection. 

 

 

Face à l’urgence de la situation, Médecins du Monde demande à l’Union européenne de se montrer solidaire avec la Serbie et la Bulgarie qui vivent aujourd’hui une grave crise humanitaire et solidaire avec ces personnes coincées aux portes de cette Europe-forteresse.

Muna et Adnan, deux enfants dans le froid

Muna Hasan Ahmed (14 ans) et Adnan Abdibur (16 ans) sont originaires de Somalie. Ils sont arrivés à Ovcha Kupel (Bulgarie) vendredi 6 janvier 2017 après avoir franchi la frontière turque de manière illégale. Ils n'ont emporté avec eux qu’un peu de nourriture. Après quatre jours de marche, dans la neige sans chaussure, ils arrivent au camp. il sont extenués.

Dès leur rencontre avec les travailleurs sociaux de Médecins du Monde, une ambulance est dépêchée pour les emmener à l’hôpital Pirogov, à Sofia. Les deux enfants pourraient souffrir de gangrène. Le médecin fait un bandage à Adnan qui se plaint de blessures à la hanche. Muna est quant à elle envoyée chez un dermatologue pour établir un diagnostic avant de rencontrer le chirurgien.

Tous deux souffrent de graves engelures. Le chef du département chirurgie infantile est un spécialiste des inflammations purulentes. Son diagnostic est sans appel : Adnan et Muna vont devoir passer au moins 3 jours à Pirogov pour être amputés de plusieurs doigts de pied.

Nous soutenir
Nous rejoindre

Je postule en ligne.

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.