Faire un don

Un abandon des pouvoirs publics

© Reuters

Un abandon des pouvoirs publics

Le 7 mars 2016, le camp de la Linière situé dans la commune de Grande-Synthe ouvrait officiellement ses portes. Labellisé premier camp aux « normes humanitaires internationales » en France, ce dispositif continue de représenter une réponse indispensable pour l’accueil des personnes migrantes. Mais un an plus tard, ce camp s’est progressivement délabré et les conditions d’accueil se sont dégradées, notamment pour la sécurité des femmes, des enfants et des mineurs non accompagnés mais aussi sur la situation sanitaire en général.

Entassés

À la suite de la destruction d’une partie des abris, les 1500 personnes officiellement recensées doivent aujourd’hui s’entasser dans moins de 300 cabanons devenus extrêmement vétustes car non entretenus. Ces conditions sanitaires détériorées et cette promiscuité affectent directement la santé des personnes et entraînent aujourd’hui l’apparition de nombreux cas de gale.

Surpopulation, vétusté des abris et insalubrité sont devenues le quotidien des 1 500 migrants présents dans le camp de la Linière à Grande-Synthe. © Reuters
Surpopulation, vétusté des abris et insalubrité sont devenues le quotidien des 1 500 migrants présents dans le camp de la Linière à Grande-Synthe. © Reuters

Face à cette situation, la réponse des autorités sanitaires reste insuffisante, obligeant Médecins du Monde à intervenir à leurs côtés pour apporter une réponse adaptée.

 

 

Abandonnés

Médecins du Monde ne peut plus suffire d’approximation sanitaire inadaptée aux besoins et continuera d’interpeller les autorités pour leur rappeler leurs obligations dans la prise en charge de ce personnes.

Si la situation continue de se détériorer, le camp de Grande-Synthe pourrait très rapidement devenir un épisode désastreux de plus dans la politique migratoire de la France témoignant du manque de volonté politique dans la recherche de solutions pérennes.

 

Nous soutenir

Nous rejoindre

Je postule en ligne.

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.