>  A l'international  >  Burkina Faso

A l'international

Burkina Faso

Prise en charge de la malnutrition infantile, accès aux soins bucco-dentaires et accès aux soins pour les réfugiés maliens au Burkina-Faso


Au Burkina Faso, MdM intervient pour prévenir la malnutrition infantile, améliorer l'accès aux soins bucco-dentaires et faciliter l'accès aux soins des réfugiés maliens.

La situation sanitaire du Burkina Faso est l’une des plus fragiles d’Afrique de l’Ouest. Du fait d’une faible croissance économique et d’un manque de volonté politique de créer un système de santé efficace, les conditions de vie des habitants ne s’améliorent pas. Le pays est classé 183ème (sur 186) dans le Rapport sur le développement humain 2013 du PNUD, et 45 % des Burkinabés vivent au-dessous du seuil de pauvreté. 

Prise en charge des malnutritions infantiles

Espérance de vie : 55,9 ans
IDH 0,34 ; rang 183
Source : Pnud 2012
Population
» Bénéficiaire : 2 000
» Cible : 20 000
Personnel
» National : association de femmes de Dissin
» International : mission ponctuelle
Responsables
» Mission : Philippe de Botton
» Terrain : Severin Dabire –
Directeur du Prah
» Suivi : DR Paca, Isabelle Malaval
Sources de financement
» Scac Ouagadougou,
Fondation l’Occitane et MdM
Budget
» 2012 : 38 500 €
Budget pour les deux projets
Sources de financement communes aux projets dentaire et nutrition

» Diébougou et Dissin, région du Sud-Ouest

» les activités

À Diébougou, à la suite du programme d’accès aux soins de santé nutritionnelle en partenariat avec le Centre de récupération et d’éducation nutritionnelle (Cren) et le CMA (Cren thérapeutique), MdM soutient la création d’une unité de production artisanale de farine Misola. Cette production permettra de faciliter l’accès à un aliment complémentaire pour lutter contre la malnutrition, mais également de développer une activité économique génératrice de revenus (groupement de femmes, agriculteurs locaux, petits magasins).

» les résultats

Les études de faisabilité technique ont été réalisées au cours de l’année, le lieu et le groupement de femmes identifiés. Les travaux de réhabilitation ont débuté, les matières premières agricoles ont été achetées au moment de la récolte 2012.

» les perspectives

Le projet se poursuivra avec des formations techniques et marketing à l’attention des femmes de l’association pour un démarrage de la production à la fin du 1er semestre 2013.






Prise en charge de la malnutrition infantile

Le district sanitaire de Djibo (province du Soum) fait partie des régions exposées à une crise alimentaire et nutritionnelle, avec des pics de prévalence de malnutrition supérieurs à 4 %. Jusqu’à l’intervention de MdM, l’hôpital de Djibo ne disposait pas de centre de récupération nutritionnelle intensive, et les taux de mortalité infantile enregistrés y étaient très élevés.

» District de Djibo, province du Soum

» les activités
Espérance de vie : 55,9 ans
IDH 0,34 ; rang 183
Source : Pnud 2012
Population
» Bénéficiaire : 116
» Cible : 1 685
Personnel
» National : 21
Responsables
» Mission : Joël Le Corre
» Terrain : Francis N Tessani
» Siège : Isabelle Bruand
Sources de financement
» DG Echo
Budget
» 2012 : 96 112 €

Le projet a démarré au mois d’août par des travaux de réhabilitation et une remise à niveau de l’équipement médicotechnique qui ont permis d’ouvrir un centre de récupération nutritionnelle intensif dans les locaux de l’hôpital de Djibo. Les personnels de ce service et du département pédiatrique ont été formés à cette prise en charge très spécifique. MdM fournit les médicaments pour la prise en charge des pathologies associées et dispose d’un stock tampon d’intrants nutritionnels et de traitements systématiques pour pallier les ruptures occasionnelles. Un appui est apporté à l’équipe du district pour la gestion et l’acheminement des intrants nutritionnels. Des séances d’éducation à la santé sont organisées auprès des accompagnants des enfants hospitalisés.

» les résultats

59 enfants malnutris sévères hospitalisés et pris en charge
mensuellement, en moyenne.

» les perspectives

Le projet va se poursuivre en 2013 pour assurer une intégration de ce service dans l’hôpital de Djibo, et garantir une prise en charge de qualité des enfants malnutris sévères. Les enfants vivant dans les camps de réfugiés de la province du Soum bénéficieront également de l’action. La coordination avec l’ensemble des acteurs sur la malnutrition et le district sera renforcée.




Accès aux soins de santé bucco-dentaire

» Diébougou, région du Sud-Ouest

» les activités
Espérance de vie : 55,9 ans
IDH 0,34 ; rang 183
Source : Pnud 2012
Population
» Bénéficiaire : 10 000
» Cible : 180 000
Personnel
» National : du partenaire Prah,
dont 2 infirmiers spécialisés
en odontologie
» International : mission ponctuelle
Responsables
» Mission : Philippe de Botton
» Terrain : Severin Dabire –
Directeur du Prah
» Suivi : DR Paca, Isabelle
Malaval
Sources de financement
» Scac Ouagadougou,
Fondation l’Occitane et MdM
Budget
» 2012 : 38 500 €
Budget pour les deux projets
Sources de financement
communes aux projets dentaire
et nutrition

Depuis la fin 2011, l’offre de service bucco-dentaire a été totalement intégrée aux activités du Prah (programme médico-social en soins spécialisés ophtalmologie, kinésithérapie, santé mentale, dentaire). L’activité au cabinet dentaire et en périphérie s’est poursuivie avec une fréquentation en constante augmentation, et un nouveau fauteuil dentaire a été installé en mars. Les deux infirmiers chargés de ce cabinet ont effectué, au cours de l’été, une formation dans un laboratoire de prothèses dentaires niçois spécialisé puis en cabinet dentaire. Par conséquent, l’activité de confection de « prothèses amovibles » est maintenant pleinement opérationnelle.

En parallèle, une antenne mobile apporte deux fois par mois des soins dentaires aux populations villageoises éloignées. Depuis l’instauration de la diminution des coûts de l’extraction en antenne mobile fin 2009 (1 500 FCFA au lieu de 2 900, environ 2 euros au lieu de 4), on constate une nette augmentation de cette activité (36,9 % des actes en 2009, 88 % en 2011).

Enfin, une campagne d’information et de sensibilisation du grand public à l’accès aux soins bucco-dentaires a eu lieu en novembre en collaboration avec la compagnie de marionnettes Les Grandes Personnes de Boromo.

» les résultats

5 028 consultations ont été réalisées entre 2007 et 2011, 3 142 consultations (63 %) au cabinet et 1 886 consultations

(37 %) par l’antenne mobile. Les extractions restent l’activité principale (49 % de l’activité au cabinet, 52 % pour l’antenne mobile).

» les perspectives

La pérennité opérationnelle et financière semble assurée. Les activités sont en place et vont se développer sous l’impulsion du Prah. Le dispositif est inscrit depuis trois ans dans un partenariat avec des professionnels de la maintenance et de l’équipement dentaire.




Accès aux soins de santé primaires pour les réfugiés et demandeurs d’asile maliens

À partir de fin janvier 2012, le conflit dans le nord du Mali a entraîné d’importants déplacements de population, en particulier vers les pays voisins dont le Burkina Faso. La province du Soum, notamment, a enregistré une arrivée massive de réfugiés. Présent dans cette province depuis 2010, MdM, en appui à l’équipe cadre de district, a progressivement pris en charge l’assistance médicale aux réfugiés de Mentao et de Damba, les deux camps de regroupement de la province.

» Mentao, Damba et Djibo, province du Soum

» les activités
Espérance de vie 55,9 ans
IDH 0,34 ; rang 183
Source : Pnud 2012
Population
» Bénéficiaire : 9 642
» Cible : 15 000
Personnel
» National : 23
» International : 1
Responsables
» Mission : Joël Le Corre
» Terrain : Francis N Tessani
» Siège : Isabelle Bruand
Sources de financement
» Mairies, HCR, fondation
Sternstunden
Budget
» 2012 : 601 849 €

L’intervention de MdM vise à assurer l’offre de soins essentiels et de qualité dans les camps de réfugiés de Mentao et Damba. Elle a consisté en l’installation logistique d’un centre de santé sur chacun des camps, l’approvisionnement en médicaments essentiels, la délivrance des soins préventifs et curatifs (paludisme, soins de santé reproductive, prise en charge des cas d’IST et du VIH/sida, prise en charge des cas de malnutrition). Le système de référencement gratuit vers le Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) de Djibo a été organisé pour les cas les plus compliqués. Un système de surveillance épidémiologique a été mis en place dans les camps et aux alentours. Deux campagnes de vaccination, contre la poliomyélite et la rougeole, ont été réalisées par l’équipe cadre du district sanitaire de Djibo avec l’appui logistique de MdM, et ont permis de protéger 2 000 enfants.

» les résultats

37 454 consultations réalisées dans les camps de Mentao et Damba.

173 femmes enceintes ont bénéficié de consultations prénatales et 79 accouchements assistés ont été réalisés.

208 références/évacuations sanitaires ont été réalisées.

» les perspectives

La situation au Mali étant loin d’être stabilisée, et les perspectives de retour pour les populations encore lointaines, le programme se poursuit en 2013. Une attention particulière sera portée sur la veille épidémiologique au sein des camps.




juillet 2013

Publications

Toutes les publications