>  A l'international  >  Burkina Faso

A l'international

Burkina Faso


Prise en charge de la malnutrition infantile et assistance aux réfugiés et demandeurs d'asile

La crise sécuritaire que connait le Nord du pays depuis janvier 2012 a entrainé d'importants déplacements de population à l'intérieur du Burkina Faso et vers les pays voisins. Présent dans la province du Soum depuis 2010, MdM a pris en charge l'assistance médicale aux réfugiés de Mentao et de Damba, camps de regroupement des populations de la province. Cette situation humanitaire particulièrement difficile est venue s'ajouter à la crise nutritionnelle que connait depuis longtemps la région du Sahel. Dans le district sanitaire de Djibo, les indicateurs de prise en charge de la malnutrition ainsi que les taux de malnutrition demeurent préoccupants. En 2011, le taux de décès y était supérieur à 18,95%.

Prise en charge de la malnutrition infantile

Espérance de vie : 55,9 ans
IDH 0,343 ; rang 183
Source : Pnud 2013
Population
» Bénéficiaire : 934
» Cible : 83 975
Sources de financement
» Echo, Fondation Sternstunden,
UNHCR, Ville d’Annemasse
Budget
» 2013 : 563 971 €
» HISTORIQUE

Commencée en 2013, la première phase du programme a consisté en la réhabilitation et l’équipement du centre de récupération nutritionnelle en interne (Creni) ainsi qu’au recrutement et à la formation du personnel dédié à la prise en charge de la malnutrition. Elle porte également sur le tri-évaluation et le traitement des urgences et la prévention des infections en milieu hospitalier. La deuxième phase s’est orientée vers le renforcement de la prise en charge gratuite des cas de malnutrition aiguë sévère avec complications (Masc) des Centres de santé et de promotion sociale (CSPS) vers le Creni.

» LES ACTIVITES

Au cours de l’année 2013, les principales activités réalisées ont été les suivantes :

  • réhabilitation et équipement du Creni de Djibo ;
  • achat de médicaments et d’aliments thérapeutiques ;
  • don de Kits de couchage et de kits d’hygiène ;
  • prise en charge des frais de référence des enfants avec Masc des CSPS) au Creni et des frais des examens de laboratoire ;
  • sensibilisation dans les communes d’Arbinda, Djibo, Pobé Mengao et Tongomayel ;
  • formation de 120 agents de santé sur la prise en charge de la malnutrition en interne (PCI), le tri, l’évaluation et le traitement d’urgence (Tetu), la prise en charge communautaire de la malnutrition (PCMA) et la prise en charge intégrée des maladies de l’enfant (PCIME) ; 
  • organisation de rencontres mensuelles sur la référence et contre-référence des cas de Masc et d’ateliers de plaidoyer avec les autorités administratives, communales, religieuses, les coordinations féminines de la province, les associations, les agents du district.

» LES RESULTATS

934 enfants avec Masc ont bénéficié d’une prise en charge gratuite au Creni, et 670 d’entre eux en sont sortis stabilisés.

» LES PERSPECTIVES

En 2014, l’unité de pédiatrie devrait intégrer le Creni de Djibo et un nouveau Creni devrait ouvrir ses portes à Arbinda. Il est prévu de transférer progressivement les activités de prise en charge des Masc aux partenaires et aux autorités sanitaires locales du district.





Assistance aux réfugiés et demandeurs d'asile

Espérance de vie : 55,9 ans
IDH 0,343 ; rang 183
Source : Pnud 2013
Population
» Bénéficiaire : 92 504
» Cible : 444 220
Sources de financement
» Echo, Fondation Sternstunden,
UNHCR, Ville d’Annemasse
Budget
» 2013 : 896 441 €
» HISTORIQUE

Le projet d’urgence et d’assistance aux réfugiés maliens a été mis en oeuvre en avril 2012. Dans sa phase initiale, le projet couvrait deux camps de réfugiés, Mentao et Damba, totalisant quatre centres de santé fonctionnant 7j/7j et 24h/24h : 3 à Mentao et 1 à Damba. Le camp de réfugiés de Damba a été relocalisé à Mentao en mars 2013. Son centre de santé est fermé depuis la fin de la relocalisation. Au sein des centres de santé, le personnel médical est composé de médecins, d’infirmiers(ères) diplômés d’État et de sages-femmes/maïeuticiens d’État.

» LES ACTIVITES

L’assistance aux réfugiés maliens par MdM a consisté à fournir des soins de santé primaires aux populations réfugiées et aux populations hôtes des villages environnants. Au cours de l’année 2013, les principales activités réalisées ont été les suivantes :

  • soins médicaux et infirmiers ;
  • références/évacuations vers les structures secondaires à l’aide d’ambulances de MdM ;
  • accouchements assistés ;
  • sensibilisation et service de planification familiale,
  • consultations pré- et postnatales ;
  • prévention de la transmission mère-enfant du VIH ;
  • traitement des infections sexuellement transmissibles ;
  • traitement du VIH/sida en collaboration avec le district sanitaire ;
  • vaccination de routine pour les enfants de moins de 1 an et les femmes enceintes ;
  • prise en charge en ambulatoire des malnutris ;
  • organisation de séances de sensibilisation portant sur des thèmes de santé variés.

» LES RESULTATS

71 157 personnes reçues dans les postes de santé de MdM.
220 accouchements assistés.
57 malnutris aigus modérés et 48 malnutris sévères pris en charge.

» LES PERSPECTIVES

De janvier à juin 2014, MdM couvrira les besoins en soins de santé primaires de 12 270 réfugiés maliens et de 3 500 personnes hôtes en situation vulnérable vivant à proximité du camp de réfugiés de Mentao. Les élections s’étant bien déroulées au Mali, un retour progressif des réfugiés est à envisager en fin d’année 2014 si le conflit entre les groupes armés et les autorités maliennes est résolu.


mai 2014

Publications

Toutes les publications